HOMMAGE

2012
Denys Arcand

En quarante ans, Denys Arcand a su s’imposer comme l’un des cinéastes canadiens les plus renommés sur la scène internationale. Auteur-réalisateur de nombreux longs métrages de fiction et documentaires, il s’est fait remarquer, notamment, avec Le déclin de l’empire américain (1986) et Jésus de Montréal (1989), tous deux en nomination pour l’Oscar du Meilleur Film en Langue Étrangère. Stardom (2000), fait la clôture du Festival de Cannes et l’ouverture du Festival de Toronto. Les invasions barbares (2003) remporte un succès phénoménal dans le monde entier; le film a obtenu, entre autres, le César du Meilleur Film Français de l’Année, le prix du Meilleur Scénario du Festival de Cannes et l’Oscar du Meilleur Film en Langue Étrangère. De plus, son dernier film, L’Âge des ténèbres, a clôturé la 60e édition du Festival de Cannes.

L’œuvre de Denys Arcand offre une vision mordante et cynique de la société moderne, mais elle reflète également un grand amour de l’histoire et une passion pour la nature humaine dans tous ses états.

Depuis 1982 alors qu’il remporte le Prix L.-E.-Ouimet-Molson pour son film Le confort et l’indifférence, les nombreux prix et honneurs confirment  son statut de grand cinéaste.

Parmi les honneurs qui lui ont été attribués  mentionnons qu’il fut reçu Officier de l’ordre du Canada, Chevalier de l’ordre national du Québec, Membre de l’ordre des Arts et des Lettres et Compagnon de l’ordre du Canada. 

 

Retour à la page Hommage